Abréviations gabonaises

APERÇU DU PAYS

EMPLACEMENT ET TAILLE

La République gabonaise se situe le long de l’équateur sur la côte ouest de l’Afrique avec une longueur de frontière de 2 551 kilomètres (1 585 milles) et un littoral de 885 kilomètres (550 milles). Le Gabon est délimité à l’ouest par l’océan Atlantique, au nord par la Guinée équatoriale (350 kilomètres/218 miles) et le Cameroun (298 kilomètres/185 miles), et à l’est et au sud par la République du Congo (1 903 kilomètres/ 1 183 milles). Le bassin versant est composé du fleuve Ogooue coulant vers l’ouest, ainsi que de plusieurs petits fleuves côtiers tels que le Nyanga et le Côme. Le Gabon couvre une superficie de 267 667 kilomètres carrés (103 346 milles carrés), dont la terre comprend 257 667 kilomètres carrés (99 484 milles carrés) et l’eau occupe 10 000 kilomètres carrés (3 861 milles carrés). Relativement, la superficie occupée par le Gabon est légèrement inférieure à celle de l’État du Colorado. Il a un climat tropical, qui est toujours chaud et humide. Le terrain est composé d’une plaine côtière étroite, de prairies de savane à l’est et au sud et d’un intérieur vallonné. Les principales zones rurales se trouvent dans le Woleu Ntem au nord, où le café et le cacao sont les principales cultures de rente, et autour de Lambaréné, située à l’intérieur de la ceinture côtière centrale, où l’huile de palme et le café sont importants. Le point culminant est le mont Iboundji, qui culmine à 1 575 mètres (5 168 pieds). La capitale Libreville est située sur la côte nord-ouest du pays. Les principales zones rurales se trouvent dans le Woleu Ntem au nord, où le café et le cacao sont les principales cultures de rente, et autour de Lambaréné, située à l’intérieur de la ceinture côtière centrale, où l’huile de palme et le café sont importants. Le point culminant est le mont Iboundji, qui culmine à 1 575 mètres (5 168 pieds). La capitale Libreville est située sur la côte nord-ouest du pays. Les principales zones rurales se trouvent dans le Woleu Ntem au nord, où le café et le cacao sont les principales cultures de rente, et autour de Lambaréné, située à l’intérieur de la ceinture côtière centrale, où l’huile de palme et le café sont importants. Le point culminant est le mont Iboundji, qui culmine à 1 575 mètres (5 168 pieds). La capitale Libreville est située sur la côte nord-ouest du pays.

POPULATION

Lors du recensement de juillet 1993, la population du Gabon était de 1 014 976 et à la mi-1998, les Nations Unies (ONU) estimaient un total de 1 188 000, soit une densité moyenne de 4,4 habitants au kilomètre carré. L’estimation de la population pour 2000 était de 1 208 436. Le taux de croissance démographique était estimé à 1,08 % en 2000, avec une espérance de vie à la naissance de 48,94 ans pour les hommes et de 51,26 ans pour les femmes la même année. Le taux de mortalité infantile était de 96,3 décès pour 1 000 naissances vivantes tandis que le taux de fécondité était de 3,73 naissances par femme. Le taux de natalité (pour 1 000 habitants) était de 27,6 alors que le taux de mortalité était de 16,83 en 2000. La faible croissance démographique tient compte des effets de la mortalité due au sida. Le SIDA entraîne une espérance de vie plus courte, des taux de mortalité et de mortalité infantiles plus élevés, et un taux de croissance démographique inférieur à celui auquel on pourrait s’attendre dans des conditions normales. La répartition de la population par âge et par sexe est également affectée, les personnes appartenant aux groupes d’âge sexuellement actifs et les femmes étant plus vulnérables à la maladie.

La population est plus urbanisée que la plupart de l’Afrique, avec 53 pour cent vivant dans les villes en 1988. C’est surtout une population jeune avec seulement 6 pour cent de plus de 65 ans et plus de 33 pour cent de moins de 15 ans. Les principaux groupes ethniques du pays sont les Fang (30 %) et les Eshira (25 %), qui résident principalement dans le nord, suivis des Bapounou et des Bateke. Le français est la langue officielle.

SYLVICULTURE

L’exploitation des forêts gabonaises (qui couvrent environ 85 pour cent du territoire) est une activité économique principale et la deuxième source d’exportation, avec 14 pour cent, derrière le pétrole. Selon le Département d’État américain, les réserves commerciales de bois couvrent 50 millions d’acres et contiennent 400 millions de mètres cubes de bois. Les niveaux de production ont atteint 2,77 millions de mètres cubes de bois d’œuvre en 1997, ont diminué en 1998 grâce à la crise financière asiatique et ont rebondi à nouveau en 1999. Le secteur est le deuxième employeur, derrière le gouvernement, et il existe un potentiel de croissance supplémentaire. Le principal problème auquel fait face l’industrie est le fait que la plupart des exportations forestières sont en bois brut. La transformation à valeur ajoutée a lieu à l’étranger. L’investissement étranger devrait-il permettre d’augmenter l’usinage et la transformation des grumes dans le pays,

INDUSTRIE

L’industrie est le plus grand des 3 grands secteurs en termes de PIB, mais le plus petit en termes d’emploi. Ce secteur assure à ses salariés les revenus moyens les plus élevés.

PÉTROLE ET MINES

Le pétrole et ses industries connexes ont été la principale source de croissance économique du Gabon depuis les années 1970. En 1997, l’industrie pétrolière était encore le secteur dominant de l’économie, contribuant à 42,5 % du PIB lorsque toutes les industries subsidiaires sont prises en compte. Le pétrole et les produits pétroliers représentaient environ 77 % des recettes d’exportation totales. Cependant, les réserves de pétrole diminuent et il n’y a pas eu de nouvelles découvertes majeures ces dernières années.

L’exploitation minière recèle un grand potentiel de croissance économique. Le Gabon est l’un des plus grands producteurs et exportateurs de manganèse au monde. Le Gabon détient 25 % des réserves mondiales de manganèse et la principale exploitation minière de manganèse, COMILOG, produit environ 2,5 millions de tonnes métriques par an de minerai fini. L’uranium a également été une source majeure de revenus d’exportation, bien que les réserves d’uranium soient presque épuisées. Il existe un potentiel pour l’exploitation minière des phosphates, du niobium, du fer, de l’or et des diamants; des investissements étrangers sont nécessaires pour que ces gisements miniers soient rentables.

FABRICATION

Le secteur manufacturier a contribué à environ 6 pour cent du PIB en 1997. Les principales activités sont le raffinage du pétrole et la transformation d’autres minerais, la préparation du bois et d’autres procédés agro-industriels. L’industrie chimique est également importante. L’énergie électrique provient principalement des installations hydroélectriques. Les importations de combustibles et d’énergie représentaient environ 21 % de la valeur totale des importations.

LES CONDITIONS DE TRAVAIL

En 1996, la main-d’œuvre comptait 519 000 personnes, dont 56 % étaient des hommes. Le taux de chômage en 1997 était estimé à 21 %. Il y a une semaine de travail standard de 40 heures. Cependant, environ 40 pour cent de la population économiquement active s’adonne à l’agriculture, qui est mal réglementée. En raison de la faible population, une grande partie de la main-d’œuvre est importée des pays voisins.

Liste des acronymes liés au Gabon

AGP Agence Gabonaise de Presse
GN Air Gabon
AGN Air Gabon
AGR Association des Gabonais de Rennes
BHG Banque de l’Habitat du Gabon
BGD Banque Gabonaise de Développement
BAW Biawonque, Gabon
CBG Compagnie des Bois du Gabon
CGF Conseil des Gabonais de France
CGC Conseil Gabonais des Chargeurs
GA Gabon
GB Gabon
GAB Gabon
GAF Forces armées gabonaises
USG l’Union Socialiste Gabonaise
LBV Libreville, Gabon – Libreville
PDG Parti Démocratique Gabonais
PGP Parti Gabonais du Progrès
PEUGEOT Plantes Utiles du Gabon
PUG Plantes Utiles du Gabon
POG Port-Gentil, Gabon – Port-Gentil
PDFG Projet de Développement Forestier du Gabon
RPG Rassemblement Pour le Gabon
UPG Union du peuple gabonais
UGB Union Gabonaise de Banque
VC Équipage vagabond
VTG Groupe de théâtre Vagabond
VIP Vagabonds au pouvoir